Espace
vidéos

Les facteurs de risques

Le sexe

D'après de récentes études, il apparaitrait que les femmes soient plus nombreuses que les hommes à être atteintes par la maladie d'Alzheimer surtout après l'âge de 75 ans. La cause n'a pas encore été prouvée bien que la recherche médicale s'oriente vers le rôle supposé du manque d'estrogènes du à l'âge.

 

L'hérédité

Bien qu'elle ne concerne qu'un très faible pourcentage de malades (0.3%), l'hérédité est un des facteurs pouvant augmenter les risques de survenue de la maladie d'Alzheimer. En effet, les personnes ayant un parent malade d'Alzheimer ont plus de risques de contracter la maladie. Il s'agit dans ce cas de ce qu'on appelle la forme héréditaire ou familiale de la maladie d'Alzheimer.

Dans ce cas de figure, les chercheurs ont, à ce jour, identifié trois chromosomes particuliers qui pourraient être porteurs des gènes responsables de la maladie :
- le gène APP sur le chromosome 21,
- le gène PS1 sur le chromosome 14,
- le gène PS2 sur le chromosome.

 

Les facteurs génétiques

En ce qui concerne les formes les plus répandues de la maladie d'Alzheimer (90%), elles pourraient être déclenchées par des facteurs génétiques. A ce jour, les chercheurs n'ont pas assez de preuves pour être catégoriques. Ils disent seulement que certaines anomalies génétiques pourraient augmenter les risques de survenue de la maladie d Alzheimer. Il s'agit plus particulièrement des chromosomes 10 et 19. En effet, deux découvertes capitales ont été faites :

- Le gène ApoE situé sur le chromosome 19 a la fonction de contrôler la production d'une protéine appelée alipoprotéine E. Il existe 3 formes de ce gène (allèles : e2, e3 et e4°).Les personnes porteuses de l'allèle e4 auront plus de risques de contracter la maladie d'Alzheimer.

- Le chromosome 10 possède une zone appelée D10S1423 qui peut multiplier par 16 les chances de développer la maladie s'il se trouve combiné avec l'allèle e4 du chromosome 19.

 

L'éducation

Plusieurs études tendent à prouver que le niveau d'éducation peut jouer sur les risques de survenue de la maladie d'Alzheimer et notamment :
- une scolarité de courte durée
- une dépression de type chronique

Apparemment, les personnes ayant suivi une scolarité longue auraient plus de chances de ne pas être atteints par la maladie ou bien d'en ressentir les troubles beaucoup plus tardivement dans le temps. En effet, le manque de stimulation intellectuelle semblerait influer sur la survenue de la maladie d'Alzheimer.

De la même façon, il apparaitrait d'après une récente étude américaine que les personnes dépressives auraient également des prédispositions à contracter la maladie d'Alzheimer dans leur grand âge.

Le stress, quant à lui semblerait provoquer une certaine fragilité au niveau de l'hippocampe qui pourrait être une prédisposition a contracter les lésions caractéristiques à la maladie d'Alzheimer.

 

Les risques liés à la santé cardiovasculaire

Il faut également savoir que la présence de lésions vasculaires peut augmenter sensiblement le risque de survenue de la maladie d'Alzheimer. En effet, ces lésions touchent également des vaisseaux cérébraux et pourraient prédisposer ou même précipiter la survenue des symptômes de cette maladie.